14 févr. 2017

The Curse, tome 1 – Marie Rutkoski

Hey !

J'espère que vous allez bien ;) On se retrouve aujourd'hui pour ma chronique du très attendu The Curse, qui sort jeudi ! :D 


Auteure : Marie Rutkoski
Nombre de pages : 456
Prix : 15€
Editions : Lumen
Sortie : 16 février 2017

Résumé

Gagner peut être la pire des malédictions...

Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.


Extrait

La neige tombait sur elle, elle tombait sur lui, mais Kestrel savait que pas un seul flocon ne pourrait jamais les toucher tous les deux.


Mon ptit com’s


Un énorme merci aux éditions Lumen et plus particulièrement à Emily pour ce roman passionnant !

            The Curse est un roman qui me faisait de l’œil depuis déjà des lustres, car j’en avais entendu énormément parler à sa sortie VO, surtout que tout le monde l’adorait. J’avais eu plusieurs fois envie de l’acheter mais n’avais jamais craqué.
            Alors quand j’ai vu que les droits VF avaient été achetés, et par les éditions Lumen qui plus est, j’ai sauté de joie ! Et je suis juste trop heureuse que ce soit cette maison d’éditions chère à mon cœur qui le publie, car il a une place de choix, et ce roman le mérite largement.

            Vous l’avez compris dans mon introduction, The Curse a été une lecture absolument géniale. Je n’arrivais pas à poser le roman, addictif comme il est, j’y pensais toute la journée, et je suis tombée sous le charme des différents personnages présents dans l’histoire. Je vais vous en dire plus juste après. Mais si vous voulez un résumé de ma chronique : LISEZ CE ROMAN !

            Nous découvrons donc Kestrel, une Valorienne de haut rang ; en effet, elle est la fille du général Trajan, un des bras droits de l’empereur. Un jour, alors qu’elle se promène au marché en compagnie d’une amie, elle décide sur un coup de tête d’acheter un esclave pour une somme plutôt élevée, bien qu’elle n’ait jamais acheté personne.
            Seulement, on lui parle de la « malédiction du vainqueur » : durant des enchères, on l’emporte, mais on a du coup déboursé beaucoup plus que raisonnable.

            Dès les premières pages, j’ai été happée non seulement par le style de l’auteure, par son univers, mais également par ses personnages. Tout dans son roman est génial, et on ne veut jamais sortir de ce monde, qu’elle a si bien créé.

            Tout d’abord, parlons donc de Kestrel, la fille du général. Elle est extrêmement intelligente, est une superbe stratège, et une pianiste douée au-delà des mots. Malheureusement, lorsqu’elle atteindra l’âge de 20 ans, elle devra choisir : s’enrôler dans l’armée, comme son père avant elle, ou se marier. Et elle ne souhaite ni l’un ni l’autre.

            J’ai trouvé son personnage complexe, mais très attachant. On comprend ses choix, les responsabilités qu’elle a, et surtout, on se retrouve en elle. Pour ses sentiments, par exemple. Elle est assez torturée concernant les choix qu’elle doit faire, ceux qu’elle a fait et ceux qu’elle voudrait faire. Elle est donc très intéressante à suivre, et je l’ai appréciée du début à la fin du roman ! Elle sait prendre des décisions, et même si nous ne sommes pas toujours d’accord avec elle, on comprend. Et c’est le plus important.

            Ensuite, concernant Forgeron, alias Arin, l’esclave qu’achète Kestrel. Ce que je trouve génial, c’est que nous ne le connaissons vraiment pas, quand Kestrel l’achète. Puis, au fur et à mesure du roman, on le découvre dans des scènes où il est seul ou accompagné différemment. Et ce qui est d’autant plus intéressant, je trouve, c’est que Kestrel le cerne peu à peu.
            Elle comprend des choses qui ne nous sont jamais venues à l’esprit, mais cela permet d’avoir l’impression de le comprendre petit à petit, tandis que c’est Kestrel qui fait tout. Chapeau à l’auteure !

            Encore une fois, ce personnage est juste génial. Complexe, plein de mystères et de secrets, et pourtant, terriblement attachant ! On l’apprécie de plus en plus, au fur et à mesure que Kestrel tombe également sous son charme. Dans ce roman, tout se fait en douceur, dans un rythme que j’ai trouvé absolument génial.

            Parlons maintenant de l’intrigue. Mon Dieu ! Pardonnez-moi l’expression, mais juste… Je ne m’en remets pas. Honnêtement, il n’y a aucun temps mort. On ne s’ennuie absolument jamais, et les pages se tournent si vite qu’on arrive bientôt à la fin sans comprendre ce qui nous est arrivé.

            Cette intrigue est époustouflante. Les mystères s’enchaînent, l’action connaît peu de temps morts, et les seules fois où nous avons des scènes plus « calmes », ce n’est qu’en apparence, car il en découle toujours quelque chose de nouveau.

            Nous partons d’une jeune fille de haut rang qui achète simplement un esclave pour finir dans un bouquet final majestueux. Vers les ¾ du roman, tout s’accélère, et Marie Rutkoski ne nous laisse aucun répit jusqu’à la dernière ligne. Encore une fois, j’en suis restée bouche bée.

            En lisant la dernière page, j’ai eu comme un coup au cœur. Je ne voulais pas terminer ce roman, dire au revoir aux personnages. Alors j’espère vraiment que le tome 2 sera bientôt traduit, car je vais avoir beaucoup de mal à attendre la suite !

            Je n’ai qu’une dernière petite chose à ajouter, concernant la couverture. Je la trouve vraiment sublime, pas vous ? Je suis vraiment heureuse que Lumen ait gardé l’originale, elle représente très bien le roman !

EN CONCLUSION, The Curse est un roman qui m’a époustouflée, il n’y a pas d’autre mot.
J’ai été happée par ma lecture comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps, et j’ai apprécié chaque page que je lisais.
Entre une intrigue de dingue, des personnages extrêmement attachants et un univers complexe mais maîtrisé à la perfection, Marie Rutkoski frappe fort avec ce roman !
Attention : roman beaucoup trop addictif !


+++++++++++++++++++++++++++++++++++
L'avis de ma partenaire BFF :
Livre non lu.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

L'avez-vous lu ? Vous tente-t-il ? :)

Des bisous,
Léa

2 commentaires :

  1. Ce livre à l'air tellement bien *_* J'ai hâte de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est génialissime ! *-* J'espère que tu pourras le lire rapidement !

      Supprimer

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !