20 janv. 2016

Forget Tomorrow, tome 1 – Pintip Dunn

Salut tout le monde, j'espère que vous allez bien ! :D

On se retrouve pour ma chronique sur Forget Tomorrow, dont vous avez peut-être (et sûrement) déjà entendu parler, car il sort demain aux éditions Lumen !! ;) Alors, j'espère que vous vous rendrez dans une librairie demain... =D O:)


Titre original (anglais) : Forget Tomorrow
Auteure : Pintip Dunn
Nombre de pages : 430
Prix : 15€
Editions : Lumen
Sortie : 21 janvier 2016
Lu en : français

Résumé

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !

Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…


Extrait

Avant qu'elle ne réagisse, ma main fend l'air et lui plonge l'aiguille en plein dans le cœur. Le liquide transparent se déverse en elle.Jessa me dévisage, les yeux grands ouverts, bouche bée.
Une litanie de bips assourdissants envahit la chambre, puis l'électrocardiographe pousse un long cri monotone.


Mon ptit com’s