19 févr. 2017

Sept, tome 1 : Entre ciel et terre – Éric Walters

Hello tout le monde, j'espère que vous allez bien !

On se retrouve pour ma chronique du premier tome de la série Sept, Entre ciel et terre d'Eric Walters ;)


Titre original (anglais) : Between Heaven and Earth
Auteur : Éric Walters
Nombre de pages : 239
Prix : 15,90€
Editions : Fleurus
Sortie : 13 janvier 2017
Lu en : français

Résumé

7 PETITS-FILS, 7 MISSIONS, 7 DESTINS

À la mort de leur grand-père, DJ, Steve, Spencer, Bunny, Webb, Adam et Rennie reçoivent chacun en héritage une mission. L'occasion pour eux d'en savoir un peu plus sur leur grand-père mais aussi sur eux-mêmes.

DJ a dix-sept ans. Il est l'aîné des sept cousins. Dans son testament, son grand-père le charge de gravir le Kilimandjaro et de répandre ses cendres au sommet. DJ est fier de cette mission. Jeune et sportif, il ne doute pas de la mener à bien rapidement.
Mais les ennuis commencent dès la sortie de l'aéroport. Et la Tanzanie réserve bien des surprises à DJ. Avec l'impétueuse Sarah, qui lui sert de guide et de porteur, parviendra-t-il au sommet de la montagne pour accomplir l'ultime volonté de son grand-père ?


Mon ptit com’s


Un grand merci aux éditions Fleurus et plus particulièrement à Flora pour cette lecture !

            Le concept de cette nouvelle série a vraiment retenu mon attention : sept romans, écrits par sept auteurs différents, pour sept petits-fils.

            Nous découvrons donc six jeunes gens, entre 15 et 17 ans. Leur grand-père vient de mourir, et il a laissé à chacun d’entre eux une mission à accomplir. Ils découvrent par la même occasion qu’ils ont un cousin caché, le septième petit-fils dont parle le vieil homme.

            Nous suivons dans ce premier tome David, alias DJ, l’aîné des cousins. Son grand-père lui a donné comme mission d’escalader le Kilimandjaro et de répandre ses cendres au sommet. Il doit donc se rendre en Tanzanie et gravir cette énorme montagne.

            Commençons tout d’abord avec DJ. Je reste assez mitigée sur son personnage. En effet, la narration est à la première personne, ce qui implique que nous sommes aux premières loges des pensées du protagoniste. Seulement, il m’a parfois agacée avec certaines remarques, bien qu’il les garde pour lui.

            Il voyage notamment avec une vieille dame, Doris. Et lorsqu’il la rencontre, il ne peut s’empêcher de faire des commentaires mesquins, ce qui m’a réellement énervée. Fort heureusement, cela s’arrange avec le temps, car il apprend énormément de son voyage.

            Je trouve que ce roman peut faire figure de roman initiatique, car l’excursion de DJ le change totalement. Il n’est vraiment pas le même en rentrant chez lui que celui qu’il était en arrivant en Tanzanie. On le sent changer au fur et à mesure qu’on avance dans le roman, et ça, c’est génial !

            Parlons des personnages secondaires. Les deux principaux sont Doris, la dame dont je vous parlais précédemment, ainsi que Sarah, une jeune fille de 14 ans. Je pense que Doris est vraiment le personnage que j’ai le plus apprécié dans ce roman. Elle est drôle et très attachante, pleine d’humilité. Bref, j’ai adoré la suivre !
            Concernant Sarah, je suis tout aussi mitigée que pour DJ. En effet, elle est vraiment opiniâtre et c’est un trait de caractère que j’apprécie, mais elle me semble un brin trop manipulatrice. Cela n’empêche pas que j’aie apprécié son personnage évidemment.

            Passons à l’intrigue. Nous commençons donc ce roman lors de la lecture du testament du grand-père, et suivons DJ jusqu’à la fin de son voyage en Tanzanie. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est que l’auteur, Eric Walters, ne brûle pas les étapes. Il prend le temps de nous montrer comment DJ se sent par rapport à son grand-père, comment il arrive en Tanzanie. Il ne se concentre pas uniquement sur la montée du Kilimandjaro.

            Puis nous arrivons au voyage jusqu’au sommet de la montagne. Il faut savoir qu’il y a 41 kilomètres pour arriver tout en haut, d’une altitude de 5000 mètres. DJ est extrêmement confiant (trop parfois) ; il veut accomplir sa tâche rapidement pour rentrer chez lui. C’est un sportif de haut niveau, baraqué, et ça ne lui fait pas peur.

            Seulement, comme nous nous en doutons tous, il déchante rapidement. L’ascension est longue et difficile. Je ne sais pas si l’auteur l’a fait ou s’il s’est renseigné auprès des guides ou de personnes ayant réussi, mais tout du long, j’ai trouvé l’histoire criante de réalisme.

            Je vous avoue que ça ne m’a absolument pas donné envie d’un jour escalader le Kilimandjaro, par contre. Mais ce n’est pas le but du roman. Je trouve que l’idée du grand-père était absolument géniale, car elle a permis à DJ de réaliser de nombreuses choses et de changer pour être meilleur.

            Entre ciel et terre est donc une lecture qui m’a ravie. Un roman qui sonne juste et contient une leçon de vie. J’ai vraiment hâte de pouvoir lire les autres tomes pour en apprendre plus sur les missions qu’ont reçus les autres petits-fils et découvrir leurs aventures !

            La série Sept part donc d’un concept très original et promet d’être géniale. Je ne peux que vous recommander de lire le premier tome, celui-ci donc, pour voir si vous souhaitez continuer l’aventure. Mais je sais que, personnellement, je n’hésiterai pas à lire la suite !

EN CONCLUSION, Entre ciel et terre est une très belle découverte. L’idée de base m’intriguait, et l’auteur a su en tirer pleinement parti.
Un voyage initiatique avec des personnages qui évoluent énormément, voilà qui ne peut que vous ravir.
J’attends avec impatience de lire les prochains tomes pour découvrir les autres petits-fils.

 ++++++++++++++++++++++++++++++++++
L'avis de ma partenaire BFF :
Livre non lu.

++++++++++++++++++++++++++++++++++

L'avez-vous lu ? Vous tente-t-il ? :)

Des bisous,
Léa

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !