10 sept. 2016

Les évadés du bocal – Bruno Lonchampt

Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien !

On se retrouve pour ma chronique de Les évadés du bocal, sorti mercredi aux éditions Sarbacane ;)


Auteur : Bruno Lonchampt
Nombre de pages : 173
Prix : 15,50€
Editions : Sarbacane
Collection : Exprim’
Sortie : 7 septembre 2016

Résumé

Ils sont trois à s'évader d'un hôpital psychiatrique. 
Trois "Pieds-Nickelés" qui s'unissent pour contrer le complot mondial qu'ils sont certains d'avoir découvert.
Évidemment, ils sont quand même bien allumés.
Évidemment, ils sont gavés de médocs depuis des années.
Évidemment, leur cavalcade n'est peut-être qu'une gigantesque farce loufoque.
N'empêche : et s'ils avaient raison ?...

Mon ptit com’s


Je remercie les éditions Sarbacane pour cette lecture !

            J’avais entendu parler de ce roman avant sa sortie, et le rapide résumé m’avait immédiatement beaucoup emballée. J’avais donc hâte de voir ce que cette lecture allait donner ; je vous laisse en savoir plus juste en-dessous !

            Tout d’abord, je trouve que le début est légèrement confus, c’est-à-dire qu’on démarre avec un flash-back de trois ans en arrière qui est assez étrange ; c’est vraiment l’impression de confusion qui est ressortie. Je ne dis pas que c’est un point négatif, car dans un sens, tout le roman est dans cette ambiance.

            On découvre trois personnages : Sandro, Yves et Lisa. Les trois vivent (ou travaillent) dans un hôpital psychiatrique, et je peux vous dire qu’ils sont bien allumés !
            Ces trois acolytes sont très spéciaux, et je pense que soit vous les adorerez, soit comme moi, vous serez plutôt… sceptique ? Mais pas dans le mauvais sens, en fait. C’est juste qu’on suit leurs aventures avec un point d’interrogation au-dessus de la tête, tout en s’attachant tout de même à eux.

            Ce roman est plutôt court, mais j’ai adoré sa structure. En effet, entre certains chapitres, nous avons quelques flash-back ; à peu près un sur chacun des personnages principaux. Nous avons aussi des poèmes de rue, dont je reparlerai plus tard, mais qui apportent énormément au livre.

            L’intérêt de ces retours dans le temps, vous vous en doutez, est de mieux connaître les personnages. Je crois que celui qui m’a le plus plu est celui sur Lisa, car je n’arrivais jamais à la cerner. Et je vous avoue que ce passage m’a laissée d’autant plus perplexe sur elle, tout en étant chargé d’émotions.

            En bref, ces trois personnages sont extrêmement différents les uns des autres ; vous en avez pour tous les goûts ! Ce n’est pas étonnant qu’ils aient été internés, honnêtement, mais cela apporte un suspense, une confusion sur l’histoire qui sont juste géniaux.

            C’est vrai que dit comme ça, une confusion n’annonce rien de bon. Mais je vous assure qu’ici, c’est un point positif ! Nous sommes dans une ambiance particulière, avec trois évadés de centre psychiatrique, tout de même. On sait donc que tout ne tourne pas rond, chez eux. Je trouve que l’auteur a donc réussi à retransmettre parfaitement cette sensation de gêne, de trouble qui est le quotidien des trois comparses.

            Concernant l’intrigue, je la trouve plutôt entraînante. Vous me direz, c’est une évasion, donc ils sont forcément recherchés ! Bien que ce ne soit pas l’intrigue du siècle pour moi, elle est très plaisante à suivre et arrive à nous tenir en haleine tout du long.

            De plus, la fin est particulièrement adaptée au roman, et je l’ai énormément appréciée. C’est une magnifique conclusion, je pense que l’auteur a vraiment réussi à trouver le bon ton et le bon final pour un roman comme celui-ci.

            Je voulais donc vous parler des poèmes de rue que contient le roman. Il s’agit de petits poèmes, donc, écrits sur des murs dans la rue, par un artiste anonyme appelé « Messiah ». Je pense que c’est la petite touche parfaite dans ce roman !
            Je crois même pouvoir dire que c’est l’une des choses que j’ai le plus appréciées. Il y en a un nombre parfait, ce n’est ni trop ni pas assez, et ils sont géniaux. Vraiment. Ce sont des poèmes que je lisais lentement, relisais, parce qu’ils sont supers ! Evidemment, ils sont faits pour coller au thème du roman, mais je les trouve tout de même extrêmement bien écrits, moi qui ne suis pourtant pas lectrice de poésie.

            Je dois juste mentionner mon avis sur la couverture, parce que c’est quelque chose d’important dans un roman, je trouve. Et sincèrement, je ne suis pas du tout fan des couleurs. L’idée est très bonne, et c’est une couverture simple mais qui correspond extrêmement bien à l’ambiance du roman. Malgré tout, j’ai un peu de mal avec elle. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

            Je crois que c’est à peu près tout ce que j’avais à vous dire concernant ce roman. Il est déjanté, mais en même temps plein de suspense et d’action, ainsi que d’humanité, grâce aux trois personnages principaux très originaux !
            Je pense vraiment que si vous avez envie d’une lecture légère mais tout de même addictive, Les évadés du bocal est le roman qu’il vous faut !

EN CONCLUSION, Les évadés du bocal m’a fait passer un très bon moment !
Entre action, suspense et humanité, c’est un mélange détonnant que nous offre Bruno Lonchampt.
Si vous cherchez une lecture fraîche mais addictive, ce roman est fait pour vous ! N’hésitez pas !

++++++++++++++++++++++++++++++
L'avis de ma partenaire BFF :
Livre non lu.

++++++++++++++++++++++++++++++

Avez-vous lu ce livre ? Vous tente-t-il ? :)

Des bisous,
Léa

2 commentaires :

  1. Il me tente pas vraiment :/ je pense pas que je pourrai l'aimer :)

    RépondreSupprimer
  2. Le retour en arrière sur Lisa m'a également permis de mieux la comprendre :) Et, j'ai aussi apprécié les mots de Messiah. Pour la couverture, là encore, je suis plutôt d'accord avec toi...

    RépondreSupprimer

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !