∞ Derniers avis publiés ∞

- - - DERNIÈRES CHRONIQUES PUBLIÉES (sans spoilers !)
       

6 mai 2018

Le faiseur de rêves, tome 1 – Laini Taylor

Hello à tous,

MIRACLE ! J’ai eu un nouveau coup de cœur !! Vous y croyez ? Parce que moi non – pas encore ^^ 
Lisez ma chronique pour découvrir mon avis sur le fameux roman Le faiseur de rêves, qui a su conquérir mon cœur...
D’ailleurs, nouveauté dans mes chroniques ! Pour en savoir plus, c’est ici.


Titre original (anglais) : Strange the dreamer (book 1)
Autrice : Laini Taylor
Nombre de pages : 664
Prix : 15€
Éditions : Lumen
Sortie : 19 avril 2018
Lu en : français

Résumé

C'est le rêve qui choisit le rêveur, et non l'inverse...

Il est une ville, au centre du désert, où nul n'a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d'interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde... Pire encore, un soir d'hiver, le nom de ce lieu de légende s'évanouit en un clin d'œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s'obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère... Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ?


Extrait

"Tu penses que je suis ... loin d'être démoniaque ? demanda-t-elle dans un murmure hésitant. 
- Non, répondit-il avec un sourire. Je pense que tu es un conte de fées."


English comment

I just finished this book and I absolutely loved it! It’s the first one which conquered my heart after the amazing La fourmi rouge. The universe that created Laini Taylor is stunning, the characters are awesome, and the plot is mind-blowing. I didn’t expect much of it, and I was so amazed by the author’s talent. I can only advice you one thing: read it! And please, don’t stop because of the beginning which is quite slow. You will understand — and love — everything, I promise.


Mon ptit com's

Je viens de finir ce roman, à l’instant. Quelle expérience, mes amis. Je suis sans mots. Je pense bien qu’on tient là mon premier coup de cœur de l’année, mais aussi le premier depuis bien longtemps !

Je n’avais pas énormément d’attentes quant à ce roman. En fait, je trouvais même le résumé assez flou, et je n’avais aucune idée de ce dans quoi j’allais me plonger. J’avais lu le prologue et rien compris, donc on peut dire que j’étais même sur mes gardes. Autant vous dire qu’elles se sont toutes effacées lorsque j’ai « réellement » commencé ma lecture.
Un seul conseil : ne vous arrêtez pas au premières pages. Vraiment. Ce serait si dommage.

Laissez-moi vous faire un petit topo, pour ceux qui (comme moi) sont largués par le résumé. On suit Lazlo, un jeune bibliothécaire qui a une seule passion : la ville de Désolation, dont le « vrai » nom a été oublié. Une cité interdite aux étrangers, presque devenue une légende. Un jour, des émissaires de Désolation arrivent pour rassembler une délégation de grands scientifiques, mais tout le monde ignore pourquoi. Lazlo y voit une chance de réaliser son rêve : se rendre à Désolation.
Bon, il y a encore plein d’autres trucs cools mais je ne peux vous en dire plus sans spoiler. Alors croyez-moi, tout simplement.

Dès le début, j’ai été charmée par les personnages. Déjà, je ne pouvais qu’apprécier Lazlo. Il a un content naïf, innocent et pur, mais en même temps si intéressant que je ne vois aucune raison de ne pas l’aimer, honnêtement. Mais il n’y a pas que lui ; c’est un tout. Certains personnages sont plus présents que d’autres, mais ils ont quasiment tous une profondeur qui leur donne un côté presque réel. Par conséquent, même si on n’apprécie pas le personnage en lui-même, on ne peut qu’être intéressé tout de même.
Ça a été le cas pour Thyron, Eril-Fane, et Sarai — que j’ai, elle, beaucoup aimée.

Le faiseur de rêves est un roman de fantasy pure : on découvre un nouveau monde, une nouvelle « mythologie » en quelque sorte, bref, tout un univers merveilleux — ou pas. Ce qui est super impressionnant dans ce roman, c’est justement ça : toutes ces idées rassemblées, comme une toile qui se dessine peu à peu sous nos yeux.

J’ai été plongée dans ma lecture d’une manière qui m’arrive parfois, mais ici, ce qui a fait le coup de cœur, c’est cette petite étincelle qui me manquait dans mes autres très (très) bonnes lectures. L’intrigue est juste dingue, si bien qu’on ne s’ennuie jamais (sauf peut-être un peu les premières pages, allez). Mais pour autant, l’action n’est pas lourde, essoufflante. Vous le savez peut-être, mais je n’aime pas les romans qui ne prennent pas assez leur temps et bougent toujours dans tous les sens. Ici, ce n’est pas du tout le cas, l’action est très justement dosée et mixée avec de doux moments de narration ou d’intrigues secondaires, le tout pour un mélange explosif !

En effet, détrompez-vous rapidement : on ne suit pas uniquement Lazlo durant tout le roman. La narration à la troisième personne nous permet d’avoir d’autres points de vue tout aussi intéressants ainsi que la mise en place d’intrigues secondaires. J’aime ça, le fait de ne pas se concentrer uniquement sur un personnage car il est si important (*légère ironie*).

On découvre peu à peu l’univers de Désolation, car il est bien dense et complexe. Mais les informations sont distillées avec une attention appréciable, ce qui fait qu’on arrive à tout comprendre sans être submergé par une tonne de nouveautés. Ainsi, je trouve qu’on peut presque découper le roman en deux parties (en plus des quatre déjà présentes, bien sûr), délimitées par un événement assez important dans notre narration.

Et je peux vous dire que la deuxième « fausse » partie est haletante ! C’est tout juste si je ne me faisais pas violence pour poser mon livre. Les actions s’enchaînent si bien que les chapitres ne servent presque plus à rien, on a juste l’impression de continuer sa lecture comme on continue un film très bien monté.

Aussi facilement que ça, on arrive à la fin. Et quelle fin mes amis !! Je ne m’en suis pas remise. On y arrive, presque inexorablement, car on ne veut pas que le roman se termine. L’action ne décroît pas, et on se demande ce que peut encore nous réserver l’autrice. La « révélation » finale n’en a pas vraiment été une pour moi (je m’en doutais depuis longtemps, mais ça semblait fait exprès), mais ce petit détail n’a aucune importance face au reste. De plus, la révélation est si bien tournée que même si on le savait, on arrive à être époustouflé. 

J’ai fini par tourner les pages dans un geste mécanique, le cœur en vrac. Faîtes très attention : Laini Taylor ne nous épargne pas, petits lecteurs. Jusqu’à la dernière ligne, tout peut basculer. Et c’est si génial !

EN CONCLUSION, Le faiseur de rêves est un coup de cœur, pour tout. Pour son univers, pour ses personnages, pour son intrigue hallucinante. 
Laini Taylor a créé un roman sublime, qui fera palpiter votre cœur et dont vous ne ressortirez pas indemne.
Il ne vous reste maintenant qu’une chose à faire : vous plonger dans sa lecture !

++++++++++++++++++++++++++++++++++

L’avez-vous lu ? Vous tente-t-il ? :)

Des bisous,
Léa

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !